Afficher sur la carte

Machinerie VDF d'occasion

Occasion Tours parallèles 2 Articles
Catégories
Tour parallèle VDF V 3
Se termine aujourd'hui !
Tour parallèle VDF V 3 Tours parallèles
En vedette
En vedette
Hot Lot
Dimensions (L x l x h) 2 750 x 1 300 x 1 500 mm
Année de fabrication non connu
Poids approx. 3 000 Kg
Article disponible à partir de immediately
Conditions de livraison FCA Glonn, chargée sur camion
Glonn Allemagne, 85625 Glonn
09/08/2022 14h47
17 offres
1 300 €
Faire une offre
Faire une offre
Détails
Conventional lathe VDF E5
Se termine demain !
Voir la vidéo
Conventional lathe VDF E5 Tours parallèles
Conseil
Conseil
Dimensions (L x l x h) 3 200 x 1 500 x 1 400 mm
Année de fabrication non connu
Poids approx. 3 500 Kg
Article disponible à partir de immediately
Conditions de livraison FCA Notzingen, chargée sur camion
Notzingen Allemagne, 73274 Notzingen
10/08/2022 10h59
0 offres
300 €
Faire une offre
Faire une offre
Détails

Désormais partie intégrante du groupe BOEHRINGER, Vereinigte Drehbank-Fabriken, couramment abrégé en VDF, concevait et commercialisait des machines destinées à la découpe et à l'usinage de pièces en métal. Ses principales références assuraient des opérations de tournage horizontal sur des éléments de grandes dimensions ou encombrants avec une précision de haute qualité. Elles se voyaient couramment utilisées dans les entreprises des secteurs de l'automobile, de l'aéronautique, de la mécanique et de l'énergie.

Le sigle VDF naît en 1927 de l'association de quatre producteurs allemands réputés de biens industriels, BOEHRINGER, FRANZ BAUN, HEIDENREICH UND HARBECK et WOHLENBERG, soucieux de développer leurs ventes à l'export tout en minimisant leur investissement. L'alliance fonctionne comme une coopérative exploitant une marque commune. Elle rencontre rapidement le succès, nouant notamment des partenariats de distribution fructueux en Amérique du Nord. La Seconde Guerre mondiale fragilise la structure, tout comme les orientations industrielles différentes choisies par les associés dans les années 1950. Les difficultés d'HEIDENREICH UND HARBECK, qui fera faillite en 1977, limitent les ventes de VDF, finalement récupéré par BOEHRINGER. Ce dernier intégrera les références de l'alliance dans son pôle dédié au tournage, tout en conservant jusqu'au début des années 1980 la marque. Ses centres complets à haute performance sont donc des héritiers directs de l'ancienne association.

Les produits fabriqués par VDF permettaient de simplifier l'usinage d'éléments métalliques, grâce à leur orientation horizontale et à leur structure dite «parallèle». Ils reprenaient le fonctionnement classique des tours, avec la mise en rotation de la pièce, tandis qu'un chariot mobile abritant la tête de découpe effectuait un enlèvement localisé de matière par arrachage. Ils autorisaient en sus l'usinage par arasage des surfaces placées à la perpendiculaire de l'axe de circulation du porte-outil. Un magasin étendu de broches permettait de disposer de nombreuses possibilités de formage.

Les différents associés réunis sous la marque VDF se caractérisaient par leur même exigence de qualité et de fiabilité. Les machines produites se distinguaient par leur robustesse et par leur large automatisation, qui permettaient d'améliorer nettement les délais de fabrication et la productivité des industries clientes. Ces dernières bénéficiaient aussi de la possibilité d'étendre les capacités des équipements, grâce à l'existence de très nombreuses broches compatibles.

Les articles que vous avez récemment consultés Afficher tous les derniers articles consultés

Articles sur la liste à surveiller
Article supprimé. Annuler